Négocier en contexte de violence radicale : approches discursives

Conférence dans le cadre du cycle thématique « Risques, Société et Sécurité »  (R2S)

Date : 23 février 2017 à 16h
Lieu : auditorium de Maison de la Recherche sur le site de Neuville
Public : ouvert à toute personne intéressées par la thématique « Risques et Sécurité »
Entrée libre

Pascal Marchand nous propose ici de revenir sur son travail d’étude des échanges entre négociateurs de forces de l’ordre dans des contextes réels de négociation de crise de type barricades, prises d’otages, terrorisme ou intention suicidaire à haut niveau de dangerosité.
Quel est l’apport des méthodes utilisées pour améliorer le travail de diagnostic des négociateurs ? En quoi ces travaux permettent de mieux cerner qui sont les individus, souvent radicalisés, auxquels les négociateurs sont confrontés ?

Pour tout renseignement, contactez l’organisateur : Julien Longhi, professeur en sciences du langage de l’université de Cergy-Pontoise
Laboratoires de l’UCP impliqués dans l’organisation de cette conférence : ETIS, AGORA, SATIE
Financeurs : Institut d’Etudes Avancées, université de Cergy-Pontoise et Université Paris Seine

Lire en ligne : https://www.u-cergy.fr/fr/institut-d-etudes-avancees/manifestations-scientifiques/discours-et-negociations-de-crise.html

Colloque « Le numérique : un atout ou une faiblesse dans la prévention et la lutte contre le terrorisme ? »

L’objectif de la journée d’études organisée par l’Association des Juristes du Numérique est de préciser les questionnements juridiques sur les liens entre le numérique et le terrorisme, forme violente de criminalité, objet de droit et enjeu fondamental de notre société.

Si le terrorisme n’est pas un phénomène nouveau et s’il a pris des formes variées dans le temps, il s’ancre aujourd’hui dans un environnement marqué par les technologies numériques. L’internet va, par exemple, permettre de diffuser un discours de propagande, en particulier sur les réseaux sociaux, et d’appeler les jeunes à quitter la France pour rejoindre les foyers de guerre. Mais peut-on pour autant parler de radicalisation en ligne ?

3 février 2017
08h30-18h00
Manufacture des Tabacs – Amphitheatre Guy Isaac
21 Allée de Brienne, 31015 Toulouse Cedex 06

Lire la suite, s’inscrire …affiche-colloque-3-fe-769-vrier-2017-finale_1485181995879-png

Décrypter le langage des terroristes

De Fleur Olagnier dans La Dépêche du Midi (12/12/2016) :

À Toulouse, deux équipes travaillent activement à l’élaboration de stratégies pour dialoguer avec les témoins, comme avec les terroristes.

Trouver le discours «caché»

Le laboratoire Cognition, langue, langage, ergonomie (CLLE, CNRS) s’intéresse à optimiser les entretiens entre policiers et témoins. «Nous travaillons sur la technique de l’entretien cognitif qui consiste à laisser parler le témoin, l’inciter à rapporter le maximum d’informations, même celles qu’il pourrait juger peu importantes, poser peu de questions et se départir de l’image autoritaire du policier», détaille M. Py.

…/…

De son côté, au Laboratoire d’études et de recherches appliquées en sciences sociales (Lerass, CNRS), l’équipe de Pascal Marchand analyse les paroles pour améliorer les négociations en situations extrêmes, comme les prises d’otages.

Grâce à un logiciel conçu au Lerass, les mots et associations de mots qui reviennent le plus souvent dans le discours d’un individu sont repérés. Ainsi, le discours «caché» peut être décelé.

…/…

Lire la suite : http://www.ladepeche.fr/article/2016/12/12/2477001-decrypter-le-langage-des-terroristes.html

Expliquer la radicalisation (1): individus, interactions, identités et croyances

Ce texte est issu des travaux d’un colloque organisé le 20 janvier dernier par la Conférence des présidents d’Université (CPU), en partenariat avec le Camp des Milles, et The Conversation France.

Qu’est-ce qu’expliquer en sciences humaines et sociales ? On peut s’inspirer d’un modèle proposé par Willem Doise au début des années 1980, pour distinguer quatre niveaux d’explication : ce qui relève des individus, des interactions, des identités et des croyances. Peut-on, au moins, poser la question de la « radicalisation » à ces quatre niveaux ?

Lire la suite

Partager le renseignement entre police et chercheurs

23221781761_f1165d2c09_m

Ph. E a interviewé pour le compte de la Dépêche du Midi Jérôme Ferret, sociologue, enseignant chercheur à Toulouse 1 Capitole, directeur adjoint à la MSHS-T. Jérôme Ferret est responsable scientifique avec Pascal Marchand (LERASS – UT3) du Pôle de recherche sur les « Radicalités et leurs régulations », pôle créé suite à l’appel d’Alain Fuchs, Président du CNRS, après les attentats terroristes du 13 novembre 2015 à Paris. Lire la suite

Améliorer la négociation de crise

Laure Cailloce, journaliste scientifique pour CNRS Le Journal publie sur le blog « Face au terrorisme la recherche en action » un article « Améliorer la négociation de crise » qui reprend les travaux menés par Pascal Marchand.
Pascal Marchand est professeur en sciences de l’information et de la communication à l’IUT de Toulouse 3 Paul Sabatier, directeur du Laboratoire d’études et recherches appliquées en sciences sociales – LERASS EA827, et responsable scientifique du pôle toulousain d’expertises sur les phénomènes de radicalisation et leurs régulations « Radicalités et Régulations » au sein de la MSHS-T. Lire la suite

Descriptif du projet

Sous l’égide de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse –  MSHS-T USR3414, un pôle toulousain d’expertises sur les phénomènes de radicalisation et leurs régulations s’est créé.

Cette création fait suite à l’appel à propositions du CNRS consécutif aux évènements du 13 novembre 2015 sur tous les sujets pouvant relever des questions posées à nos sociétés par les attentats et leurs conséquences, et ouvrant la voie à des solutions nouvelles – sociales, techniques, numériques. Lire la suite

Présentation

Présentation

La thématique porte sur tous les sujets relevant des questions posées à nos sociétés par les attentats terroristes et leurs conséquences, et ouvrant la voie à des solutions nouvelles – sociales, techniques, numériques. Sous l’égide de la MSHS-T USR3414, un pôle toulousain d’expertises sur les phénomènes de radicalisation et leurs régulations s’est créé, répondant à l’appel à propositions du CNRS après les attentats terroristes du 13 novembre 2015 à Paris.
L’initiative de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse USR 3414 CNRS (MSHS-T) est de fédérer en local les acteurs autour de cette thématique afin d’insister sur l’importance de mobiliser des savoirs universitaires en partenariat avec les acteurs publics et de leur permettre de produire les réponses attendues. L’idée est de développer un pôle d’expertise pour représenter une alternative universitaire aux « pseudo-experts » qui influencent les politiques publiques (et aussi les médias).
La MSHS-T inventorie les études et les collègues qui, sur le site de Toulouse et sa région sont mobilisables dans cette thématique.
L’objectif est de réunir les nombreuses compétences disponibles à Toulouse dans ce domaine si complexe et si souvent sujet à jugement à l’emporte-pièce qu’est la sécurité publique.

Presentation

The theme concerns all all the subjects raising questions asked to our societies by terrorist attacks and their consequences, and opening the way to new solutions – social, technical, numerical. Under the aegis of MSHS-T USR3414, a Toulouse cluster of expertises on the phenomena of radicalization and their regulations was created, responding to the CNRS (National Center of Cientific Research) call for proposals after the terrorist attacks of November 13th, 2015 in Paris.
The initiative of the « Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse USR 3414 CNRS (MSHS-T) » is to federate locally the actors around this theme in order to insist on the importance to mobilize university knowledge in partnership with the public actors and to enable them to produce the expected answers.
The idea is to develop a group of experts to represent an academic alternative to the “pseudo experts” who influence the public policies (and also media).
The MSHS-T inventories the studies and the colleagues who, on the site of Toulouse and his area are mobilizable in this theme.
The objective is to join together many competences available to Toulouse in this so complex field and so often prone to judgement which is public safety

Presentación

El tema se refiere a todos los asuntos que depienden de las cuestiones planteadas a nuestras sociedades por los ataques terroristas y sus consecuencias, y abriendo el camino a nuevas soluciones – social, técnico, digital. Bajo los auspicios de la « Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse USR 3414 CNRS (MSHS-T) », se creó en Toulouse un grupo de expertos sobre los fenómenos de radicalización y sus regulaciones, rspondiendo a una convocatoria de proyectos del CNRS (Centro nacional de Investigación Cientifica) después de los ataques terroristas del 13 de noviembre de 2015, en París.
La iniciativa de la « Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse USR 3414 CNRS (MSHS-T) » es reunir en local a los actores locales en torno a este tema para destacar la importancia de movilizar el saber universitarios en asociación con los actores públicos y en colaboración con los actores públicos y de permitirles producir las respuestas esperadas.
La idea es desarrollar un centro de expertos para representar una alternativa universitaria a los « pseudo-expertos » que influyen en la política pública (y también los medios de comunicacion).
La MSHS-T, hace un inventario de los estudios y colegas, en el sitio de Toulouse y su región que se movilizan en este tema.
El objetivo consiste en reunir las numerosas competencias disponibles en Toulouse en este tema, si complejo y propenso a juicio que es la seguridad pública.