Workshop « Les SHS face à la menace : décrire, anticiper, réguler, prévoir et répondre »

Le workshop « Les SHS face à la menace : Décrire, anticiper, réguler, prévoir et répondre » se déroulera le 28 septembre 2017 à la Maison Internationale de la Recherche de Neuville sur Oise.

Coordonné par Julien Longhi en partenariat avec l’IEA (Institut d’Etudes Avancées), l’Université Paris Seine, et les laboratoires AGORA, ETIS et SATIE, ce workshop s’inscrit dans le cycle thématique « Risque, société, sécurité ».

La journée débutera à 9h et se clôturera à 17h (voir Programme du workshop).

24èmes Journées de réflexion « L’adolescence face aux processus d’influence extrémistes: Impacts sur la famille et la fratrie »

Les 24èmes journées de réflexion, sur le thème « L’adolescence face aux processus d’influence extrémistes: Impacts sur la famille et la fratrie », se dérouleront les 1 et 2 février 2018 au Centre de psychologie clinique interculturelle (APPM-CREFSI) de Grenoble.

Bulletin d’inscription et détails des journées

Trois objectifs vont guider ces journées :

  1. Poser le cadre théorique des processus d’influence à l’adolescence au sens large. Quels seraient les facteurs personnels impliqués dans ces processus d’influence à cette période de la vie (besoins de croire, besoins d’agir, besoin d’être quelqu’un, besoins du groupe, opération de colmatage et de survie…)? Quels seraient les facteurs environnementaux qui amplifieraient les effets des facteurs personnels ou qui pourraient, à eux seuls, être des catalyseurs d’entraînement vers des affiliations extrémistes ?
  2. Évaluer l’impact des affiliations extrémistes des jeunes sur leurs familles et leurs fratries.
  3. Inviter les cliniciens français et étrangers, animant des dispositifs de prévention et de prise en charge de jeunes « convertis », de leurs familles et de leurs fratries pour partager leurs expériences et faire un point sur les avantages et les limites de leurs cadres spécifiques.

Les propositions de communication, de témoignages cliniques sont à envoyer par email aux adresses suivantes: appm-crefsi@sfr.fr ; abdessalem.yahyaoui@univ-savoie.fr

Comprendre la radicalisation (Partie 1/2)

Dans cette vidéo, le phénomène de radicalisation  est expliqué par Jérôme Ferret — Maître de Conférences HDR en sociologie (Université Toulouse Capitole) et responsable du groupe de travail sur la radicalisation, cela au travers de 6 questions. Trois d’entre elles sont discutées dans cette première partie :

  1. Qu’est-ce que la radicalisation ?
  2. La radicalisation est-elle une transition ou la continuité d’une trajectoire individuelle ? 
  3. La radicalisation s’opère-t-elle sur internet autour d’individus charismatiques ?

Visionner la vidéo

Conférence euro-méditerrannéenne des villes pour le prévention de la radicalisation

Les partenaires du projet PRACTICIES organisent conjointement avec le Réseau Euromed des Villes, la Metropole de Nice et la Région PACA, la première « Conférence euro-méditerrannéenne des villes pour la prévention de la radicalisation » qui se déroulera les 29 et 30 septembre prochains à Nice (Centre Universitaire Méditerranéen).

Cette conférence sera l’occasion de proposer, avec l’association UNISMED, une journée de formation autour de la thématique « Comprendre et détecter les pratiques d’embrigadement djihadiste ». Cette journée de formation sera organisée le 28 septembre au Centre Universitaire méditerranéen (Nice).

Les inscriptions à la conférence et à la journée de formation sont gratuites et obligatoires. Vous pouvez vous inscrire à la conférence (29-30/09) directement sur le site WWW.RESEAU-EUROMED.ORG. Pour l’inscription à la journée de formation (28/09), veuillez envoyer un mail à rabia@unismed.com.

Consultez le Programme Nice (FR) et le Flyer .

 

La crise migratoire sous le spectre de la menace terroriste

Source image : mediActvista, https://flic.kr/p/ySVKsi

Ce texte synthétise la communication, traitant de l’influence des discours politiques sur les préjugés des français envers les réfugiés (disponible ici),  adressée lors de la journée d’étude sur les nouvelles figures de la radicalisation qui s’est tenue le 19 avril 2017.​

Cette journée d’étude fut l’occasion de présenter le projet AttIRE, mené de concert par des enseignants chercheurs des laboratoires CLLE (Université Toulouse – Jean Jaurès) et LERASS (Université Paul Sabatier, Toulouse), à savoir : Fanny Verkampt, Stéphane Perrissol, Brigitte Bardin, Annette Burguet et Pascal Marchand. Soutenu par la MSHS de Toulouse, ce projet a pour objectif d’aider à mieux identifier les sources d’accroissement ou de réduction des préjugés envers les réfugiés. Il porte une attention particulière aux discours des acteurs politiques français de 2002 à 2017.

Lire la suite

Etude clinique du passage à l’acte idéologique

Afin de faire suite à notre journée sur les nouvelles figures de la « radicalisation » vous trouverez ici un article qui est représentatif des réflexions qui animent l’équipe du Centre de Criminologie et Sciences Humaines (CCSH).⇓

Article Etude clinique du passage à l’acte idéologique

Synthèse de la journée d’étude sur « les nouvelles figures de la radicalisation : contextes, parcours et subjectivité » (19 avril 2017)

Synthèse de la journée d’étude sur les nouvelles figures de la radicalisation : contextes, parcours et subjectivité, animée par la plateforme « Radicalités et régulations » et organisée par la MSHS-Toulouse, le 19 avril 2017.

Après les attentats de 2015, on a pu entendre des questions du genre : qui réfléchit aux raisons qui font qu’on en est arrivé là ? Où sont les intellectuels ? Où est la recherche ? Dès novembre 2015, le CNRS a réagi par un appel d’offre exceptionnellement simple, invitant les chercheurs à se manifester sur leurs compétences sur ces questions, avérées ou émergentes. L’initiative de notre plateforme vient de cet appel d’offre et la journée d’étude du 19 avril 2017 en était la première manifestation. Malgré une annonce assez confidentielle, une centaine d’inscrit-e-s provenait pour une large part de la sécurité publique (police, gendarmerie, ministères), de la justice (PJJ, pénitentiaire), des services d’Etat (préfectures, rectorats), des professionnels d’action éducative et des associations.

Lire la suite

Négocier en contexte de violence radicale : approches discursives

Conférence dans le cadre du cycle thématique Risques, Société et Sécurité  (R2S). Pascal Marchand nous propose ici de revenir sur son travail d’étude des échanges entre négociateurs de forces de l’ordre dans des contextes réels de négociation de crise de type barricades, prises d’otages, terrorisme ou intention suicidaire à haut niveau de dangerosité.
Quel est l’apport des méthodes utilisées pour améliorer le travail de diagnostic des négociateurs ? En quoi ces travaux permettent de mieux cerner qui sont les individus, souvent radicalisés, auxquels les négociateurs sont confrontés ?

Informations pratiques:

Date : 23 février 2017 à 16h
Lieu : auditorium de Maison de la Recherche sur le site de Neuville
Public : ouvert à toute personne intéressées par la thématique « Risques et Sécurité »
Entrée libre

Lire la suite

Colloque « Le numérique : un atout ou une faiblesse dans la prévention et la lutte contre le terrorisme ? »

L’objectif de la journée d’études, Le numérique – Atout ou faiblesse dans la prévention et la lutte contre le terrorisme, organisée par l’Association des Juristes du Numérique eaffiche-colloque-3-fe-769-vrier-2017-finale_1485181995879-pngst de préciser les questionnements juridiques sur les liens entre le numérique et le terrorisme, forme violente de criminalité, objet de droit et enjeu fondamental de notre société.

Si le terrorisme n’est pas un phénomène nouveau et s’il a pris des formes variées dans le temps, il s’ancre aujourd’hui dans un environnement marqué par les technologies numériques. L’internet va, par exemple, permettre de diffuser un discours de propagande, en particulier sur les réseaux sociaux, et d’appeler les jeunes à quitter la France pour rejoindre les foyers de guerre. Mais peut-on pour autant parler de radicalisation en ligne ?

Informations pratiques:

3 février 2017
08h30-18h00
Manufacture des Tabacs – Amphitheatre Guy Isaac
21 Allée de Brienne, 31015 Toulouse Cedex 06

Lire la suite, s’inscrire …

Décrypter le langage des terroristes

De Fleur Olagnier dans La Dépêche du Midi (12/12/2016) :

À Toulouse, deux équipes travaillent activement à l’élaboration de stratégies pour dialoguer avec les témoins, comme avec les terroristes.

Trouver le discours «caché»

Le laboratoire Cognition, langue, langage, ergonomie (CLLE, CNRS) s’intéresse à optimiser les entretiens entre policiers et témoins. «Nous travaillons sur la technique de l’entretien cognitif qui consiste à laisser parler le témoin, l’inciter à rapporter le maximum d’informations, même celles qu’il pourrait juger peu importantes, poser peu de questions et se départir de l’image autoritaire du policier», détaille M. Py.

…/…

De son côté, au Laboratoire d’études et de recherches appliquées en sciences sociales (Lerass, CNRS), l’équipe de Pascal Marchand analyse les paroles pour améliorer les négociations en situations extrêmes, comme les prises d’otages.

Grâce à un logiciel conçu au Lerass, les mots et associations de mots qui reviennent le plus souvent dans le discours d’un individu sont repérés. Ainsi, le discours «caché» peut être décelé.

…/…

Lire la suite : http://www.ladepeche.fr/article/2016/12/12/2477001-decrypter-le-langage-des-terroristes.html

Expliquer la radicalisation (1): individus, interactions, identités et croyances

Ce texte est issu des travaux d’un colloque organisé le 20 janvier dernier par la Conférence des présidents d’Université (CPU), en partenariat avec le Camp des Milles, et The Conversation France.

Qu’est-ce qu’expliquer en sciences humaines et sociales ? On peut s’inspirer d’un modèle proposé par Willem Doise au début des années 1980, pour distinguer quatre niveaux d’explication : ce qui relève des individus, des interactions, des identités et des croyances. Peut-on, au moins, poser la question de la « radicalisation » à ces quatre niveaux ?

Lire la suite

Améliorer la négociation de crise

Graphe d'une négociation avec un sujet « radicalisé ». ©Logiciel Iramuteq-P. RATINAUD/LERASS

Graphe d’une négociation avec un sujet « radicalisé ». ©Logiciel Iramuteq-P. RATINAUD/LERASS

Laure Cailloce, journaliste scientifique pour CNRS Le Journal publie sur le blog « Face au terrorisme la recherche en action » un article « Améliorer la négociation de crise » qui reprend les travaux menés par Pascal Marchand.
Pascal Marchand est professeur en sciences de l’information et de la communication à l’IUT de Toulouse 3 Paul Sabatier, directeur du Laboratoire d’études et recherches appliquées en sciences sociales – LERASS EA827, et responsable scientifique du pôle toulousain d’expertises sur les phénomènes de radicalisation et leurs régulations « Radicalités et Régulations » au sein de la MSHS-T. Lire la suite