A propos Fanny Verkampt

Enseignant-chercheur depuis 2010, mes recherches s’organisent principalement autour du développement de méthodes d’entretien visant à améliorer la récupération des souvenirs chez les mineurs, ainsi qu’aux facteurs susceptibles de nuire à la qualité et à la fiabilité des témoignages oculaires. Je m’intéresse ainsi plus particulièrement à l’influence d’un protocole d’entrevue judiciaire, l’Entretien Cognitif, sur la qualité et la fiabilité des descriptions effectuées par des adultes mais aussi, et surtout, par de jeunes (adolescents) et très jeunes (enfants) témoins. Récemment, mes recherches se sont tournées vers l’amélioration des auditions de mineurs victimes de Traite d’Etres Humains (état des lieux ; développement de méthodes d’entretien facilitant la récupération des souvenirs auprès de victimes souffrant de trauma) dans 5 pays Européens (Belgique, France, Italie, Pays-Bas et Royaume-Uni). Enfin, toujours en lien avec les problématiques liées au phénomène migratoire en Europe, je m’intéresse également à comprendre comment se développent et se renforcent les attitudes conscientes (explicites) et non-conscientes (implicites) à l’égard de l’accueil des migrants en Europe (influence des discours politiques et médiatiques ; des menaces dites réelles et symboliques telles que la crainte d’attentats terroristes). Ce projet conduit en partenariat avec le LERASS (Université Paul Sabatier, Toulouse) est soutenu financièrement par la Maison des SHS de Toulouse. Enfin, je suis vice-présidente de la division "Psychologie & Droit" (Psychology & Law) de l'Association Internationale de Psychologie Appliquée (International Association of Applied Psychology).

Appel à contributions – Revue Sciences et Actions Sociales

La revue Sciences et Actions Sociales lance son 10ème appel thématique « Normes, déviances et nouvelles technologie : Entre régulation, protection et contrôle ».

Les contributions s’inscrivant dans les axes suivants sont encouragées :

  • Axe 1. Les enjeux de l’usage des nouvelles technologies dans les sociétés démocratiques
  • Axe 2. Les pratiques et acteurs du contrôle social dans la « société de surveillance » – Surveiller, Contourner, Dénoncer.
  • Axe 3. Nouvelles technologies et gestion des risques dans le champ social.

Dates importantes :

La date limite d’envoi des propositions d’articles est fixée au 31 août 2019.

Les retours aux auteur.e.s sont prévus pour le 30/09/19, en vue d’une publication dans le numéro d’octobre 2019.

Pour plus d’informations, voir : https://www.sas-revue.org/appels-thematiques/19-appels-a-contribution/appels-thematiques/152-appel-thematique-n-10

Appel à candidatures 2019 : Contrat Doctoral DILCRAH « Racisme, antisémitisme et LGBT-phobies »

Conformément au plan de Lutte contre le racisme et l’antisémitisme 2018-20, la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH) souhaite encourager des travaux de recherches qui contribuent à une meilleure connaissance des phénomènes de racisme, d’antisémitisme et de LGBTphobies, par le biais du financement de deux contrats doctoraux d’une durée de trois ans, d’un montant mensuel brut de 1 769 € minimum.

Dates importantes :

Lancement de l’appel à candidature – 9 avril 2019
Date limite de dépôt des dossiers – 7 juin 2019
Jury scientifique – Fin juin 2019 ; Début juillet 2019 (auditions)
Résultats – mi-juillet 2019

Pour plus d’informations concernant les thématiques, les critères d’éligibilité, les modalités de soutien de la DILCRAH, la procédure de sélection et la transmission des candidatures, veuillez suivre le lien suivant : https://www.gouvernement.fr/appel-a-candidatures-2019-contrat-doctoral-dilcrah-racisme-antisemitisme-et-lgbt-phobies

 

 

Violence: A Journal

Mis en avant

Lancement de la nouvelle revue « Violence: A Journal » et appel à contributions pour un dossier spécial sur le thème « Passage à l’acte ».

Violence : A Journal a pour projet, tout en développant la compréhension de la violence, de faire de la sortie et de la prévention de la violence un véritable domaine de recherche, avec ses apports et ses débats. Chaque numéro est composé d’un dossier thématique, ainsi que de plusieurs autres articles, des débats et des entretiens, portant sur des sujets variés.

Coordonné par Sabrina Melenotte, le prochain dossier thématique est « Passage à l’acte ». Les contributions peuvent être envoyées jusqu’au 18 mars 2019.

Violance A Journal est une revue biannuelle intégralement en anglais, publiée par les Éditions de la MSH. Plus d’informations disponibles ici : http://mshs.univ-toulouse.fr/spip.php?article818&lang=fr.

Conférence « Fractures identitaires, radicalités et interventions sociales » à Perpignan, le 22 novembre 2018

L’université de Perpignan UPVD accueillera le 22 novembre 2018, à l’Amphi 5, la conférence « Fractures identitaires, radicalités et interventions sociales – Acteurs et processus de radicalisation contre la radicalisation ».

L’inscription est obligatoire (date limite : 16/11/18) via le site de l’ACOFIS. 

Le programme de la conférence peut être téléchargé ici

Les lycéens face aux attentats de 2015, par Jean-François Mignot (2018).

Dans certains établissements scolaires la minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo a été contestée, révélant des clivages dont l’ampleur au sein de la population lycéenne et les motivations restent peu étudiées. Avec la prudence requise, notre enquête montre que les lycéens qui ne condamnent pas totalement les auteurs des attentats et/ou qui ne se sont pas sentis concernés par les minutes de silence ne se distinguent pas par leur situation familiale ou socioéconomique, ni par leur sentiment d’être discriminés pour des motifs ethno-religieux. En revanche, ils se déclarent plus souvent tolérants à la déviance et à la violence dans la vie sociale, sont plus fréquemment d’origine étrangère et plus nombreux parmi les jeunes de confession musulmane. À écouter ces élèves, il apparaît que beaucoup d’entre eux contestent la liberté de se montrer irrespectueux vis-à-vis de l’islam et de certains de ses dogmes. Une certaine distance identitaire, ainsi qu’un moindre sentiment d’appartenance à la communauté nationale réduisent leur empathie à l’égard des victimes.

Référence: Mignot, J.F. (2018). Les lycéens face aux attentats de 2015. Dans O. Galland et A. Muxel (Eds.), La tentation radicale: Enquête auprès des lycéens. Paris: PUF. ISBN: 9782130799573

Version pdf du chapitre disponible ici

Rapport Unesco (2017) – Youth and Violent Extremism on Social Media

Par Séraphin Alava, Divina Frau-Meigs, Ghayda Hassan
Avec la collaboration de Hasna Hussein and Yuanyuan Wei
Does social media lead vulnerable individuals to resort to violence? Many people believe it does. And they respond with online censorship, surveillance and counter-speech. But what do we really know about the Internet as a cause, and what do we know about the impact of these reactions?
All over the world, governments and Internet companies are making decisions on the basis of assumptions about the causes and remedies to violent attacks. The challenge is for analysis and responses to be firmly grounded. The need is for policy constructed on the basis of facts and evidence, and not founded on hunches or driven by panic and fearmongering.
It is in this context that UNESCO has commissioned the study titled Youth and Violent Extremism on Social Media. This work provides a global mapping of research (mainly during 2012-16) into the assumed roles played by social media in violent radicalization processes, especially as they affect youth and women.

Lire le rapport et la synthèse

Comprendre la radicalisation (Partie 1/2)

Dans cette vidéo, le phénomène de radicalisation  est expliqué par Jérôme Ferret — Maître de Conférences HDR en sociologie (Université Toulouse Capitole) et responsable du groupe de travail sur la radicalisation, cela au travers de 6 questions. Trois d’entre elles sont discutées dans cette première partie :

  1. Qu’est-ce que la radicalisation ?
  2. La radicalisation est-elle une transition ou la continuité d’une trajectoire individuelle ? 
  3. La radicalisation s’opère-t-elle sur internet autour d’individus charismatiques ?

Visionner la vidéo

La crise migratoire sous le spectre de la menace terroriste

Source image : mediActvista, https://flic.kr/p/ySVKsi

Ce texte synthétise la communication, traitant de l’influence des discours politiques sur les préjugés des français envers les réfugiés (disponible ici),  adressée lors de la journée d’étude sur les nouvelles figures de la radicalisation qui s’est tenue le 19 avril 2017.​

Cette journée d’étude fut l’occasion de présenter le projet AttIRE, mené de concert par des enseignants chercheurs des laboratoires CLLE (Université Toulouse – Jean Jaurès) et LERASS (Université Paul Sabatier, Toulouse), à savoir : Fanny Verkampt, Stéphane Perrissol, Brigitte Bardin, Annette Burguet et Pascal Marchand. Soutenu par la MSHS de Toulouse, ce projet a pour objectif d’aider à mieux identifier les sources d’accroissement ou de réduction des préjugés envers les réfugiés. Il porte une attention particulière aux discours des acteurs politiques français de 2002 à 2017.

Continuer la lecture